L'éco-mobilité

Les enjeux de l'éco-mobilité

Partager sur Twitter

De nombreux faits nous démontrent l'urgence de changer nos façons d'appréhender la mobilité, de devenir "éco-mobile". 

Au niveau environnemental

Les activités humaines, notamment les transports, engendrent une consommation importante d’énergie, une augmentation des gaz à effet de serre dangereuse pour notre planète et une pollution de l’air néfaste pour notre santé.

En France, le secteur des transports est fortement responsable de l'accroissement de la consommation d'énergie, ainsi que des émissions de polluants et de gaz à effet de serre. De tous les modes de transport, c'est de loin le transport routier qui émet le plus de dioxyde de carbone : 93,5% des émissions liés aux transports contre 2,8% pour le transport aérien qui arrive en seconde position. Le transport routier représente aussi 80% de la consommation d'énergie liée aux transports (tous modes confondus). [Source ADEME]

Au niveau sanitaire

D’un point de vue sanitaire, les transports à base d’énergie fossile contribuent en partie à la pollution de l’air en rejetant des polluants générateurs notamment de problèmes respiratoires.

De plus, l’utilisation abusive de la voiture associée à trop peu d’activités physiques contribue aux soucis de surpoids qui touche de plus en plus la population française, notamment les enfants.

Au niveau social

Le développement d’une société de consommation basé sur l’individualisme conduit souvent à un délitement et une artificialisation des liens sociaux. Ce phénomène est accentué par la voiture : combien voit-on de personnes seules au volant dans les embouteillages et sur nos routes ?

Sans diaboliser la voiture et se culpabiliser dès qu’on doit prendre sa voiture seul, il semble toutefois nécessaire de s’interroger sur notre relation à nos chères boîtes de conserves filantes, souvent signes extérieurs de réussite sociale qui plus est !

Revenir en haut