Le débat philo

Fiche d'activité mise en ligne le lun 29 juin 2009, par Equipe Ecole et Nature
Dernière modification le Mer 01 déc. 2010.
Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter

Thèmes

Biodiversité
Déchet
Eau
Mobilité / Transport

Participants

Cycle 3 (CE2-CM1-CM2)
Collège
Lycée

Nombre de participants

Activité en grand groupe

Durée de l'activité

1H00

Lieu

Intérieur

Auteur : Réseau Ecole et Nature - Collectif

Vivre un débat philosophique avec des jeunes qui ont été préparé à appronfondir leurs réflexions.

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

réflexion

Objectifs

  • Elargir la réflexion
  • Apprendre à débattre et à s’écouter
  • S’interroger, définir, argumenter autour d’une question, d’une idée
  • Apprendre à réfléchir par eux-mêmes
Infos pratiques

Matériel

  • Un cahier,
  • Un bâton de parole
  • Des chaises disposées en cercle

Déroulement

Il ne faut pas hésiter, pour des groupes qui n’ont jamais pratiqué de débats, à partir sur des sujets qui ne sont pas forcément philosophiques (faut-il être à la mode ?). Cela permettra d’apprendre à réfléchir, argumenter, écouter puis de partir, petit à petit, sur des sujets plus philosophiques.
Par questionnements philosophiques, on entend des interrogations qui n'amèneront pas à une réponse factuelle (de connaissance : qu'est-ce qu'une station d'épuration ? Technique : comment fabrique-t-on un tetra pack ? Scientifique : comment poussent les plantes ?).
Il est pertinent de choisir des interrogations métaphysiques (sur la liberté, la vérité, la nature) éthiques (a-t-on le droit de tout faire ?)… en bref, difficiles à résoudre et susceptibles de plusieurs réponses également fondées.

Les jeunes pourront proposer des questions en début de séance, puis après une courte discussion, le groupe choisira la question à explorer.
Voici une règle que l’on peut énoncer en début de séquence : « Celui qui souhaite parler ne peut le faire que lorsqu’il a le bâton de parole ».
L’éducateur, toutes les 5 à 10 minutes fera la synthèse des idées en présence, reformulera les pistes de réflexion, montrera les idées qui s’opposent, proposera un nouvel angle d’attaque. Il pourra inciter les personnes qui ne se sont pas encore exprimées à donner des exemples (facile à faire pour les timides) ou encore de contre-exemples (plus compliqué).
En fin de débat, on pourra prendre du temps pour analyser ce qui s’est passé durant le débat, ce qui se joue en terme d’apprentissage individuel et collectif. Il ne faut pas avoir peur de faire cela avec les jeunes, qui sont souvent très étonnants par leur niveau de lucidité et d’analyse.

Ces séances pourront se renouveler régulièrement (une séquence par semaine semble un bon rythme).

Essai de typologie des interventions des jeunes lors de débats philo
• Se taire
• Donner un exemple
• Donner un contre-exemple
• Répéter ce que vient de dire une personne
• Abonder dans le sens de X
• S’opposer à X
• Situer son idée par rapport à X et Y
• Pousser un argument (construction d’un quasi-monde)
• Retracer un cheminement d’idées
• Apporter de nouvelles idées
• Situer son idée par rapport à d’autres idées
• Recadrer le débat
• Proposer une nouvelle problématique par rapport à la question.

 

Autres

Le groupe ne doit pas dépasser 15 personnes. En classe entière, la moitié de la classe peut débattre et l’autre écouter le débat.
Un compte-rendu du débat peut être rédigé.
Ceux qui n’ont pas encore parlé peuvent êtres prioritaires s’ils souhaitent s’exprimer.
Pour l'éducateur qui n'a encore jamais animé de débat philo, il est intéressant d'aller participer à un tel débat (ex. Café philo) et de s'entraîner à prendre des notes, classer les avis et opinions.

Revenir en haut