L'évaluation

Fiche d'activité mise en ligne le lun 29 juin 2009, par Equipe Ecole et Nature
Dernière modification le mar 16 mars 2010.
Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter

Thèmes

Biodiversité
Déchet
Eau
Mobilité / Transport

Participants

Tout public

Nombre de participants

Activité individuelle

Durée de l'activité

2H00

Lieu

Intérieur

Auteur : Collectif - REN

Construire un projet, c'est se projeter dans le temps et l'espace pour mener une série d'actions. Lors de cette projection, il est nécessaire de se fixer des objectifs à atteindre, des moyens pour les atteindre et de situer dans le temps et l'espace des étapes de réalisation. L'éducateur se comporte presque comme un scénariste qui rédigerait le scénario d'un film.
Au moment d'évaluer, il s'agit de revenir sur les différentes phases et d'analyser, de se poser des questions, d'y trouver des réponses.

Pas besoin d'attendre la fin de la production pour évaluer : des moments d'évaluation intermédiaire permettront de recadrer les acteurs et de réorienter les actions.

Il faudra évaluer :
· les personnes : leur ressenti, les missions effectuées, les fonctions tenues, les relations entretenues, les capacités développées ;
· le projet : les objectifs et moyens fixés ;
· les aléas et surprises du projet : tous les aspects positifs et négatifs qui sont venus se greffer à l'action sans avoir été projetés, imaginés au démarrage.

Typologie de l'activité

Approche pédagogique

Autre

Objectifs

Evaluer le projet

Infos pratiques

Déroulement

Evaluer l'humain
L'éducation à l'environnement se fixe avant tout des finalités sociales. Ses acteurs agissent pour l'épanouissement de l'individu, pour la socialisation des participants et pour la mise en place d'interactions entre les humains et l'environnement.
L'évaluation des ressentis, du relationnel et des capacités développés au cours d'un projet d'éducation à l'environnement est donc primordiale.

Evaluer le projet
Dans des fiches actions (voir fiche 5), les jeunes ont formalisé des objectifs à atteindre, des moyens à mettre en oeuvre, des étapes et un échéancier pour structurer le projet dans le temps.
Régulièrement pendant la conduite de l'action puis bien entendu à la fin de l'action, il est nécessaire de se pencher sur ces documents et d'en comparer les écrits avec ce qui se passe réellement, la façon dont l'action se déroule exactement.

Des éléments à évaluer
Les ressentis des participants au projet
Les relations entretenues entre les participants (jeunes et encadrants)
Le respect des engagements des uns et des autres
Les missions remplies et fonctions tenues par chacun
Les capacités développées au travers de l'action
La pertinence des objectifs visés, des moyens mis en œuvre, de l'échéancier et des étapes fixées
Les aléas et les surprises du projet non imaginés au démarrage

Des questions à se poser
Comment les participants se sentent-ils ?
Quelles connaissances le projet leur apportent-ils ?
Quels savoir faire ont-ils développés ?
Comment ont-ils ressentis la présence des autres ?
Est-ce que cette action leur a permis de modifier leur comportement de départ ?
Les objectifs ont-ils été atteints ?
Quel est le résultat de notre action ?
Les moyens mis en œuvre étaient-ils suffisants ?
Le temps accordé aux différentes étapes a-t-il suffi, a-t-il été correctement géré ?

Des méthodes, des outils
Ces méthodes, plus formatives que normatives, se basent sur l'observation attentive des participants et sur la participation des personnes formées au processus d'évaluation.

  • L'observation

Tout au long du projet, l'éducateur devra porter sur les jeunes un regard attentif, observer leurs comportements, se poser des questions, prendre note de ses observations.
Les jeunes sont-ils attentifs ? Semblent-ils enthousiastes ? Réinvestissent-ils des notions découvertes récemment ? Prennent-ils du plaisir à apprendre et agir ?

  • Comparer les représentations initiales et les nouvelles représentations

Remettre en place les activités liées à l'expression des représentations initiales (voir fiches 1 et 2) ; remettre en place un jeu de rôle (voir fiche 3) avec la même situation problème et comparer la capacité des jeunes à investir un personnage et argumenter.

  • La fiche "ressentis"

Pour exprimer leur ressenti à un moment donné de l'action (après un débat, après une prise de décision, après une rencontre, après une sortie de terrain, à la fin du projet), les participants doivent entourer 2 à 5 adjectifs ou expressions à partir d'une liste. qui leur a été donnée.

Il est facile de concevoir soi-même cette fiche en listant des adjectifs (voire en dessinant des visages qui expriment ces émotions).,

Demander aux jeunes : "Comment vous sentez-vous après cette séance de travail, à la fin de ce projet ?...". Ils doivent alors entourer les adjectifs qui correspondent le mieux à leur état et pourront ensuite s'exprimer à l'oral ou à l'écrit pour détailler ce ressenti.

  • La fiche d'autoévaluation

En tant qu'éducateur, vous aviez formulé des objectifs éducatifs lors de la mise en place de ce projet. Vous souhaitiez que les jeunes acquièrent des connaissances, développent des compétences et des comportements particuliers. Les jeunes s'étaient peut-être eux aussi fixés des objectifs …
Vous pouvez donc les questionner au moyen d'un tableau d'autoévaluation qu'ils rempliront par écrit.

  • Le tableau d'analyse des missions et relations

Il s'agit de faire relater collectivement par les jeunes le projet ou une action sous l'angle des missions qui ont été remplies et des relations qui ont été entretenues.

Sur un tableau de classe ou une grande feuille de papier, noter ou faire noter les noms de tous les membres concernés et les différentes missions qu'ils ont remplies ou avaient à remplir. Il est possible de se baser sur les documents de formalisation de l'action ou documents de communication produits (voir fiches 5 et 16 notamment).

A partir des indications données et des événements racontés par les jeunes, symboliser sur le schéma par des flèches légendées les relations positives et négatives qui ont été entretenues entre les différents membres du groupe.

Questionner les jeunes pour comprendre pourquoi les choses se sont bien ou mal passées. A l'aide du schéma, les aider à formuler leur réponse et analyser les tensions, malaises et points positifs.

Il sera par exemple mis en évidence :
Que les tensions peuvent naître du fait qu'un membre du groupe n'a pas respecté un de ses engagements ;
Qu'il est important de consulter les outils que le groupe s'est créés pour communiquer ;
Qu'il est important d'exprimer ses ressentis rapidement pour que l'ensemble du groupe trouve une solution commune et fasse évoluer le projet et les relations ;
Que des missions n'ont pas été remplies par un membre car elles ne correspondaient pas à son profil de compétences.

  • La méthode des cibles

Il s'agit de tracer une cible et autant de rayons que de critères à évaluer. Il est demandé aux participants de placer des points représentant leur niveau de satisfaction concernant le critère évalué (près du centre = peu satisfaisant, vers l'extérieur de la cible = très satisfaisant). Ces points sont ensuite reliés par des droites qui donneront une forme. La surface en résultant est une représentation visuelle de l'évaluation du projet. Plus cette surface se rapproche de la surface du cercle, plus le participant est satisfait.

Revenir en haut